Qu’appelez-vous « hypnose » ?

 

Et que peut-on en faire ?

 

Le terme « hypnose » décrit à la fois un état particulier de conscience, différent de l’état ordinaire, et l’ensemble des techniques utilisées pour atteindre cet état de conscience. Vous trouverez diverses définitions de l’hypnose sur le site de l’Institut Français d’Hypnose Humaniste & Ericksonienne.

Pour nous  :  l’hypnose est un État Modifié de Conscience (EMC). Tout simplement. Et, en Hypnose Humaniste, plus spécifiquement, c’est un Etat de Conscience Augmentée (ECA).

 

Et à propos de « la conscience », on devrait plutôt dire « le conscient » : car ce n’est bien sûr pas la Conscience, avec une majuscule,  qui se modifie ou qui augmente ! La Conscience majuscule est un champ infini d’informations, pour ce que l’on en sait.


C’est donc bien juste notre « petit esprit conscient » dont il est question : l’état habituel, ordinaire, de nos perceptions sensorielles, selon nos 5 sens.
C’est lui qui expérimente d’autres états, en hypnose, d’habitude lorsqu’on lui retire de la perception (on va vers l’inconscience) ou lorsqu’on lui en ajoute, comme en Hypnose Humaniste (on va vers plus de conscience).

Le cerveau humain possède une zone dédiée au phénomène hypnotique, ainsi que la plupart des animaux, d’ailleurs. Entrer « en état d’hypnose » est donc parfaitement naturel, puisque la fonction hypnotique est biologiquement en chacun de nous .
Reste à savoir pourquoi l’être humain est doté d’une telle possibilité. En fait, votre question est la plus pertinente : à quoi nous sert d’entrer en transe hypnotique ?

 

Il n’y a pas de réponse officielle à cette question, mais la philosophie de l’Hypnose Humaniste peut vous éclairer. Depuis toujours, l’hypnose nous permet d’accéder à notre Inconscient, mais on le fait par procuration, en acceptant de donner ce pouvoir à l’hypnotiseur qui nous guide, et en plongeant nous-même dans l’inconscience…


En Hypnose Humaniste, nous misons sur l’existence d’une forme psychologique supérieure en chacun de nous : la Conscience majuscule, un immense champ d’Information, à la fois individuel et collectif, tel que le décrivent les scientifiques de pointe en physique, biologie, neurologie, etc. (lire « L’Hypnose Humaniste Pour Les Nuls » pour de plus amples références).


Cela nous permet d’expliquer nombre de phénomènes psychologiques, trop longs à décrire ici, et incompréhensibles si on n’admet que l’existence de l’Inconscient.

 

En tenant compte d’une telle Conscience, une forme d’hypnose inversée permettrait d’atteindre, non pas un « état modifié de conscience », mais un « état réunifié de Conscience » : le phénomène hypnotique a seulement été utilisé à l’envers depuis sa découverte !… Nous n’avons fait que le remettre à l’endroit et redonner à la personne le pouvoir sur elle qu’elle avait oublié.

En Hypnose Humaniste, nous considérons donc que l’état « ordinaire » de perception est une perception amoindrie, incomplète du monde. On pourrait dire que l’on est tous les jours en « état modifié de Conscience », avec une majuscule cette fois, pour dire que l’on n’est pas dans notre état normal – qui devrait être la pleine Conscience. Cela peut aussi se vérifier, encore une fois biologiquement.


Grâce aux inductions hypnotiques en ouverture de l’Hypnose Humaniste, nous pouvons vous aider à retrouver votre vraie et pleine conscience… En fait, votre état normal !


C’est la raison pour laquelle il n’y a pas de « sortie de transe » en Hypnose Humaniste : car, une fois en « conscience augmentée », on se sent très bien, on peut parfaitement vivre comme cela au quotidien, et on aimerait d’ailleurs rester comme ça !

 

Ce qui donne aux personnes en état d’hypnose l’impression d’un « état modifié de conscience » est que, jusqu’à présent, les techniques ordinaires de l’Hypnose ont accentué la cassure entre l’Inconscient et le conscient. Cela donne l’impression de sortir d’une sieste en plein après-midi : un peu engourdi, lourd et moite…


L’Hypnose Humaniste, en inversant les techniques, a remédié à cela. Maintenant, cet état de conscience ne paraît « extra-ordinaire » qu’au début, tant qu’on n’y est pas habitué. On s’y sent bien, plus léger et éveillé, au mieux de nous-même.

 

Voici un exemple, comme preuve de l’innocuité des techniques de l’Hypnose Humaniste : une personne fragile psychologiquement, border-line (limite psychotique) non-détectée, va ainsi vivre toute une semaine de formation en Hypnose Humaniste, très confortablement, sans aucune crise…


Après sa formation en Hypnose Humaniste, elle s’inscrit en Hypnose Ericksonienne pour expérimenter quelque chose de différent : et là elle décompense en moins de deux jours !!… Pourquoi ? Parce que les anciennes formes d’Hypnose amplifient la faille conscient-Inconscient. Une personne pré-psychotique a justement une faiblesse à ce niveau : même juste les exercices préparatoires à l’hypnose lui font perdre pied avec la réalité ! La formation s’arrête alors tout de suite pour elle…


Les inductions de l’Hypnose habituelle poussent à décompenser (casser le lien fragile entre conscient et Inconscient) ! Cela ne serait pas arrivé en Hypnose Humaniste où, durant toute une semaine, la même personne allait au contraire de mieux en mieux…

 

Conclusion : à quoi sert l’hypnose ? A accéder à son Inconscient, pour guérir et changer ; mais on n’est pas obligé de le faire en plongeant dans l’inconscience et en se laissant faire ensuite, corps et âme, par un thérapeute, sans doute très compétent, mais qui n’en saura jamais autant sur vous-même que… vous !

 

En utilisant l’hypnose « en ouverture », tel qu’on le fait en Hypnose Humaniste : il est possible de réparer la cassure entre conscient, Inconscient et Conscience majuscule, de se retrouver soi-même, pour guérir profondément et devenir Celui ou Celle que l’on pressent tout au fond de soi. C’est cela, s’éveiller à soi-même. La base du bonheur.

 

 

Olivier Lockert

CHOIX

PLAISIR

DISCIPLINES

RESULTAT

 

  DEVIS  

GRATUIT